Première visite ?

Parce qu’on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, il vaut mieux tout prévoir

Tous les français trouvent naturel d'assurer leur logement ou leur voiture… Mais certains négligent l'essentiel : leur famille.

Les solutions d'assurance décès GMF présentées sur ce site vous permettent, en contrepartie d'une cotisation,
d'assurer une protection financière à vos proches en cas de disparition.

Fermer

Démarches + 7 jours

Dans ces moments-là, on a souvent autre chose à penser.

Pour vous permettre d’accomplir sereinement les démarches nécessaires, nous les avons recensées pour vous, étape par étape.

 (Les week-ends et les jours fériés ne sont pas comptés dans ce délai)

Cérémonie

La cérémonie civile

L’organisation de la cérémonie civile implique de nombreuses décisions (aménagement du cercueil, fleurs, …). Il faut noter que l’incidence financière de ces choix peut être très importante et qu’il est possible de s’adresser à différents prestataires.

La cérémonie religieuse

En fonction de la confession religieuse du défunt, contacter le ministre du culte concerné pour l’organiser.

Banque et assurance

Démarches bancaires

Informer par courrier recommandé avec A/R les différents organismes bancaires.

Les sociétés d’assurance

Dans le cas où le défunt avait souscrit un Contrat « décès »comportant notamment des prestations obsèques ou d’assurance vie, il faut alors contacter la compagnie concernée et adresser un courrier avec les différentes références du (ou des) contrat(s) et pièce(s) justificative(s).

Le saviez-vous ?

Pour ses contrats d’assurance décès, la GMF prévoit, sous réserve de l’envoi ultérieur des pièces justificatives, l’avance des capitaux décès pouvant aller jusqu’à 10 000 € sous 2 jours ouvrés, sur simple appel téléphonique du des bénéficiaire(s) nommément désigné(s) du contrat qui déclare le décès. Cliquez ici pour comparer nos contrats d’assurance décès.

La mutuelle complémentaire

Le défunt bénéficiait d’une mutuelle complémentaire : contacter l’organisme complémentaire par courrier afin de percevoir d’éventuelles allocations, remboursements et « tiers payant obsèques ».

La Caisse Régionale d’Assurance Maladie (CRAM) ou la Mutualité Sociale Agricole (MSA)

Pour activer l’allocation veuvage le cas échéant, contacter soit la Caisse Régionale d’Assurance Maladie, soit la Mutualité Sociale Agricole.

Pour plus d’informations :

Retraite

La Caisse de retraite (CNAV ou CRAV), assurance vieillesse de la sécurité Sociale (CNAVTS), caisses complémentaires.

Pour bénéficier d’une pension de réversion, contacter soit la Caisse de retraite, soit l’assurance vieillesse de la sécurité Sociale, soit les caisses complémentaires.

Pour constituer le dossier de réversion.

Contacter, selon les cas :

  • Mairie, Service de l’État-civil si les actes ont été dressés en France.
  • Ministère des Affaires Étrangères, Service Central de l’État-civil si les actes ont été dressés à l’étranger ou dans les Dom-Tom pour les Français.
  • Consulat, Service Central de l’État-civil si les actes ont été dressés à l’étranger pour des étrangers.

L’aide sociale aux personnes âgées de votre département

L’APA est une aide versée mensuellement avant le 10 du mois et s’arrête au jour du décès du bénéficiaire.

Le juge des tutelles du tribunal d’instance

Contacter le juge de tutelles dans le cas d’enfant(s) mineur(s) ou de personne protégée.

Si le décès se produit à l’étranger, vous devez effectuer une déclaration auprès des services consulaires français en plus des autorités locales.

Logement

Le bailleur

Contacter le bailleur pour annuler ou transférer la location du logement du défunt.

Pour plus d’informations :

  • Agence Nationale pour l’Information sur le Logement

Le (ou les) locataire(s)

Si le défunt possédait des biens immobiliers mis en location, contactez les locataires afin de leur préciser les coordonnées de la personne qui bénéficiera de l’encaissement du loyer (notaire, conjoint, enfants…).

Le syndic de copropriété

Contacter le Syndic de copropriété pour l’informer du décès :

  • Si le défunt était propriétaire et occupant d’un appartement, lotissement, maison…
  • Si le défunt était locataire d’un appartement, lotissement, maison…
  • Si le défunt possédait des biens immobiliers loués à des tiers.

Haut de page