Première visite ?

Parce qu’on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, il vaut mieux tout prévoir

Tous les français trouvent naturel d'assurer leur logement ou leur voiture… Mais certains négligent l'essentiel : leur famille.

Les solutions d'assurance décès GMF présentées sur ce site vous permettent, en contrepartie d'une cotisation,
d'assurer une protection financière à vos proches en cas de disparition.

Fermer

Articles

alzheimer

Alzheimer : comment évolue la maladie ?

Toute baisse de mémoire n’est pas attribuable à la maladie d’Alzheimer.

En effet, le vieillissement normal s’accompagne aussi de troubles de la mémoire.

Par ailleurs, l’apparition très progressive des symptômes de la maladie d’Alzheimer contribue aussi à la difficulté du diagnostic.
D’où l’intérêt de savoir comment évolue la maladie d’Alzheimer

Maladie d’Alzheimer : un symptôme du vieillissement ou une vraie maladie ?

Si naturellement la mémoire baisse au fur et à mesure que l’on vieillit, contrairement à une idée répandue, la maladie d’Alzheimer n’est pas une évolution normale liée au vieillissement.

Il s’agit d’une maladie neurodégénérative (destruction de certains neurones entraînant des lésions cérébrales et accumulation de protéines bêta-amyloïdes) accélérant l’apparition de « véritables » troubles de la mémoire et se manifestant par d’autres symptômes spécifiques, notamment des troubles de l’orientation et des troubles du comportement.

La maladie d’Alzheimer évolue graduellement

Si la maladie d’Alzheimer se caractérise par une diminution irréversible des facultés mentales, ces troubles ont la particularité d’apparaître très graduellement.

Au début, c’est surtout la mémoire à court terme qui est affectée.

Mais puisque nos capacités de mémoire diminuent aussi avec l’âge, il est difficile, au début, d’attribuer ces troubles à la maladie d’Alzheimer et non au vieillissement normal.
Ce n’est donc le plus souvent que lorsque les troubles s’accentuent qu’une maladie d’Alzheimer est suspectée.

Autrement dit, ça arrive à tout le monde de ne plus savoir où l’on a posé ses clés, et la fréquence de cet incident tend à augmenter avec l’âge. En revanche, ne plus retrouver quasiment systématiquement son sac, ses clés, sa brosse à dents, son journal… parce qu’ils ont été rangés dans des endroits inadéquats (frigo, sous son lit, garde-manger…), fait penser à une démence, et probablement à la maladie d’Alzheimer (la maladie d’Alzheimer étant la démence la plus fréquente chez les personnes âgées).

On distingue 3 stades d’évolution de la maladie d’Alzheimer :

Stade 1 : les premières manifestations,
Stade 2 : l’amplification des symptômes
Stade 3 : stade ultime de la maladie d’Alzheimer. 

Stade 1 de la maladie d’Alzheimer : premières manifestations des symptômes 

La mémoire à court terme est affectée.

La personne se souvient de moins en moins bien des informations récentes. Elle oublie les événements qui viennent de se passer, n’enregistre plus les nouveaux numéros de téléphone, les noms des personnes récemment rencontrées, etc.

À ce stade d’évolution de la maladie d’Alzheimer, les aide-mémoire (post-it, listes, notes…) sont très utiles.

À ces troubles de la mémoire s’ajoutent progressivement d’autres symptômes : désorientation dans l’espace, changement d’humeur, difficulté à suivre une conversation, à reconnaître des objets, troubles du langage.

La mise en place très progressive de ces troubles rend difficile le diagnostic d’Alzheimer à cette étape. 

Stade 2 de la maladie d’Alzheimer : amplification des symptômes

Amplification des troubles de la mémoire et affectation de la mémoire à plus long terme, associées à des troubles du jugement

C’est à ce stade que la personne range son sac à main dans le frigo et éparpille son argent sous son matelas et au milieu des vêtements, etc.

La gestion des finances et des tâches quotidiennes devient difficile, ce qui est accentué par les troubles spatio-temporels (oubli des trajets simples, la personne ne retrouve plus sa maison, ne sait plus quel jour on est, etc.).

La personne peut aussi devenir agressive ou utiliser un langage inhabituel…

Stade 3 de la maladie d’Alzheimer : maladie sévère

L’autonomie est progressivement perdue.

À ce stade, la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer est placée dans un centre afin qu’elle bénéficie de soins et d’une surveillance spécifique. A ce tableau peuvent s’ajouter des troubles psychiatriques et des troubles du sommeil.

Ce stade est considéré comme terminal car la maladie peut alors conduire à la mort…

Les traitements aux différents stades de la maladie d’Alzheimer

Au stade 1, des médicaments sont parfois prescrits, mais le traitement repose aussi et surtout sur une réorganisation de la vie quotidienne pour mieux vivre avec cette maladie.

Au stade 2, des traitements anti-cholinestérasiques sont tentés pour améliorer transitoirement les troubles de la mémoire, mais sans garantie de résultats.  

Au stade 3, les lésions cérébrales sont trop importantes, aucun traitement ne peut plus freiner la maladie. 

À savoir : Plus la maladie d’Alzheimer se manifeste tôt (avant 60 ans), plus elle a tendance à s’aggraver rapidement.

Sources : Association France Alzheimer, www.francealzheimer.org.

Partager

Imprimer