Première visite ?

Parce qu’on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, il vaut mieux tout prévoir

Tous les français trouvent naturel d'assurer leur logement ou leur voiture… Mais certains négligent l'essentiel : leur famille.

Les solutions d'assurance décès GMF présentées sur ce site vous permettent, en contrepartie d'une cotisation,
d'assurer une protection financière à vos proches en cas de disparition.

Fermer

Articles

antioxydants

Comment ralentir le vieillissement ?

Il est possible de lutter contre le vieillissement et contre certaines maladies.

La meilleure façon d’y parvenir est de renforcer les armes naturelles de notre organisme.

Pour cela, il suffit de limiter la production de radicaux libres et de faire le plein d’antioxydants.

Explications sur les antioxydants, les radicaux libres et leur rôle dans le vieillissement.

Antioxydants contre radicaux libres

Toutes les réactions chimiques qui ont lieu dans notre organisme (et il y en a des millions en permanence) utilisent l’oxygène que nous respirons.

Cette réaction chimique à partir de l’oxygène produit des radicaux libres. Or, ces radicaux libres sont toxiques pour l’organisme lorsqu’ils sont en excès.

Nous disposons donc d’un système de défense composé de molécules antioxydantes, lesquelles ont pour vocation de détruire les radicaux libres en excès.

Ce système repose donc sur un équilibre permanent :

  • production de radicaux libres d’un côté,
  • élimination des radicaux libres par les antioxydants d’un autre.

Toute anomalie, comme trop de radicaux libres produits ou pas assez d’antioxydants, entraîne un dysfonctionnement préjudiciable. Cela peut notamment se produire en cas de certaines maladies, du vieillissement ou simplement d’une alimentation déséquilibrée.

Qu’appelle-t-on le stress oxydatif ?

 Le stress oxydatif désigne tout simplement la victoire des radicaux libres sur nos défenses antioxydantes, et traduit donc une sorte d’agression biologique de l’organisme.

En d’autres termes, le stress oxydatif se définit comme la balance négative entre une production de radicaux libres et l’ensemble de vos défenses antioxydantes.

Il est possible d’évaluer son propre risque de stress oxydatif en comptabilisant puis en comparant vos facteurs d’agression radicalaire :

  • stress
  • exposition solaire
  • alimentation pro-oxydante (alcool fort, aliments et boissons sucrées, vin blanc, grillades)
  • tabac
  • pollution
  • fatigue
  • maladie
  • sport intensif
  • vieillissement
  • excès pondéral

et les antioxydants dont vous disposez :

  • fruits et légumes crus
  • légumes secs, oléagineux
  • céréales complètes
  • fruits de mer
  • crustacés
  • poisson
  • abats
  • thé vert
  • vin rouge

Attention, pas de panique, ce type de calcul ne fait qu’indiquer un risque. Il peut en revanche inciter tout un chacun à modifier certaines habitudes et comportements pour faire pencher leur balance du bon côté.

En effet, si on l’a bien compris, le stress, le tabac, l’exposition solaire, certains types d’aliments et modes de préparation sont plus oxydatifs que d’autres, mais il existe également d’autres facteurs provenant du milieu extérieur que l’on peut favoriser : il s’agit principalement de l’alimentation et particulièrement des fruits et légumes.

Où trouver des vitamines antioxydantes ?

Vitamine A

  • Origine animale : foies d’animaux, huiles de foie de poisson, thon rouge, beurre, crème, fromages, œufs, laitages entiers.
  • Origine végétale : fruits et légumes à chair orangée ou rouge, légumes à feuilles et autres légumes verts.
  • Les plus riches : carotte, épinard, bette, cresson, mâche, poivron rouge, mangue, melon, abricot, nèfle, papaye, tomate, mandarine, pêche, nectarine, chou, brocoli, haricot vert, poireau, laitue.

Vitamine C

  • Fruits, surtout agrumes et fruits exotiques, fruits rouges.
  • Légumes, surtout famille des choux et légumes à feuilles.
  • Les plus riches : persil, cassis, poivron, kiwi, papaye, citron, orange, mandarine, fraise, mangue, cresson, oseille, chou rouge, chou de Bruxelles, brocoli, chou-fleur, pamplemousse, citron, groseille, mâche, pissenlit, framboise, melon, radis, fruits de la passion, tomate, chou vert, petit pois, navet, pommes de terre.

Vitamine E

  • Huiles végétales, graines oléagineuses, crustacés, certains légumes : huiles de germes de blé, de tournesol, de maïs, de pépins de raisin, amande, cacahuète, crevette, crabe, salsifis, brocoli, épinard, avocat, asperge.

 

Où trouver des oligo-éléments antioxydants ?

Le sélénium

  • Fruits de mer (surtout les huîtres), poissons (surtout le hareng et le thon), foies d’animaux, viandes, œufs, céréales complètes, certaines graines oléagineuses (noix, noix du Brésil), certains légumes (ail, oseille, épinard, endive, champignon, poireau).

Le zinc

  • Fruits de mer (huîtres et coquillages), abats, viandes, fromages, céréales complètes, graines oléagineuses, légumes secs, œuf, poissons, certains légumes (petits pois, ail, chou), levure de bière.

Il existe bien d’autres éléments favorisant l’activité antioxydante que l’on trouve dans une alimentation variée :

  • Les cofacteurs des antioxydants : cuivre, manganèse, soufre, magnésium.
  • Les hormones antioxydantes : isoflavones, lignans.
  • La cystéine.
  • Les caroténoïdes : lycopène, lutéine, bêtacarotène, Coenzyme Q10, acide alpha-lipoïque.
  • Polyphénols : flavonoïdes, tanins, etc. 

Finalement, c’est une alimentation variée qui nous permet le plus facilement de faire le plein d’antioxydants et de lutter contre le vieillissement  !

Sources : Dr Michel Brack, « La révolution des antioxydants », éditions Albin Michel.

Partager

Imprimer