Première visite ?

Parce qu’on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, il vaut mieux tout prévoir

Tous les français trouvent naturel d'assurer leur logement ou leur voiture… Mais certains négligent l'essentiel : leur famille.

Les solutions d'assurance décès GMF présentées sur ce site vous permettent, en contrepartie d'une cotisation,
d'assurer une protection financière à vos proches en cas de disparition.

Fermer

Articles

chute

Conseils spécial seniors pour éviter les chutes

Passé un certain âge, les chutes sont fréquentes, alors qu’elles sont le plus souvent évitables. Pis, une grande partie de ces chutes entraîne un handicap, ce qui signifie aussi souvent entrée en institution. Voici les principes de base pour prévenir de nombreuses chutes à l’origine de perte d’autonomie.

Passé 65 ans, un senior sur trois chute au moins une fois dans l’année. Au-delà de 80 ans, c’est une personne sur deux qui chute au moins une fois chaque année. Or les chutes s’accompagnent souvent d’une fracture, imposant un passage aux urgences, suivi d’une hospitalisation, puis d’une mise en institution.

Quelques chiffres :

  • Chaque année, 450 000 seniors font une chute nécessitant un passage aux urgences.
  • 40 % des personnes âgées hospitalisées pour une chute finissent en institution.
  • chutes sur dix surviennent au domicile.

La bonne nouvelle est que la majorité de ces chutes sont évitables. Suivez le guide.

Mais pourquoi les seniors chutent-ils si souvent ?

C’est qu’avec l’âge, la vue diminue, tandis que l’équilibre devient incertain : diminution de la perception sensorielle, de la coordination, troubles de la motricité, moteurs, dysfonctionnement de l’oreille interne (organe de l’équilibre), arthrose, prise de médicaments (somnifères…), diminution de la force musculaire, etc.

Au final, de très nombreuses conditions médicales sont réunies, mais que l’on peut aussi prendre en charge ou prévenir.

  • Faire contrôler sa vue régulièrement en consultant un ophtalmologiste.
  • Dépister les troubles de l’équilibre en consultant son médecin traitant.
  • Diagnostiquer l’ostéoporose et traiter cette maladie qui augmente le risque de fracture.
  • Traiter l’arthrose et autres rhumatismes qui entravent les mouvements.
  • Pratiquer régulièrement une activité physique adaptée à ses possibilités.
  • S’alimenter de façon équilibrée, et si nécessaire prendre des compléments de calcium et de vitamine D.
  • Surveiller son poids et sa taille.

Réaménager son domicile pour prévenir les risques de chutes

Puisque les chutes surviennent majoritairement au domicile, il est indispensable de réaménager son intérieur.

  • Enlevez les meubles et les bibelots encombrants. Dégagez les couloirs et les endroits de passages obligés.
  • Remplacez les tapis glissants par des tapis antidérapants.
  • Faites poser des barres d’appui dans les toilettes et dans la salle de bains.
  • Multipliez les sources d’éclairage pour limiter au maximum les zones d’ombre.
  • Installez une veilleuse entre la chambre et les toilettes.
  • Rangez les fils électriques afin de ne pas risquer de vous prendre les pieds dedans.
  • Rangez les objets dont vous avez régulièrement besoin à portée de main afin de ne pas avoir à grimper sur un escabeau pour les attraper.
  • Au jardin, veillez à enrouler et à ranger systématiquement le tuyau d’arrosage.
  • Investissez dans des outils de jardinage avec un bras à rallonge pour éviter de grimper et faites appel à un tiers pour les travaux qui ne sont plus à votre portée.
  • Toujours au jardin, vérifiez régulièrement l’absence d’obstacles dans les allées (branches, pots de fleurs, jouets du chien).

Encore quelques conseils anti-chute

  • Apprenez à votre chien à ne pas rester dans vos jambes.
  • Évitez de sortir à l’extérieur, et même dans votre jardin, à la nuit tombante, à moins de disposer d’un éclairage extérieur digne de ce nom.
  • Portez des chaussures en bon état, qui maintiennent bien le pied et la cheville et dont les semelles sont antidérapantes.
  • Vérifiez aussi régulièrement l’état de vos chaussons qui doivent remplir les mêmes conditions que les chaussures : bon maintien du pied et non glissants au sol.
  • Vérifiez régulièrement avec votre médecin si les médicaments que vous prenez sont toujours opportuns.
  • En l’absence de conjoint ou de proche capable de donner l’alerte si vous chutez, équipez-vous d’une téléassistance : pendentif ou montre disposant d’un bouton pour prévenir les urgences.

Sources : Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes), brochure « Aménager votre maison pour éviter les chutes » : www.inpes.sante.fr
Rapport 2009-2010 de la Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques (Drees).

Partager

Imprimer