Première visite ?

Parce qu’on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, il vaut mieux tout prévoir

Tous les français trouvent naturel d'assurer leur logement ou leur voiture… Mais certains négligent l'essentiel : leur famille.

Les solutions d'assurance décès GMF présentées sur ce site vous permettent, en contrepartie d'une cotisation,
d'assurer une protection financière à vos proches en cas de disparition.

Fermer

Articles

octobre rose cancer sein

Octobre Rose : la lutte contre le cancer du sein

 

Le cancer du sein, une maladie majoritairement féminine

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent en France, avec plus de 53.000 cas estimés en 2011. 

Les cas chez l’homme représentent seulement 1% des cancers du sein. 95% des cancers du sein chez la femme sont des adénocarcinomes. 

Ces cancers se développent à partir de la glande mammaire. Ils peuvent être « in situ » lorsque les cellules cancéreuses restent dans les canaux et les lobules de la glande mammaire. Lorsque ces cellules se trouvent dans les tissus avoisinants la glande mammaire, le cancer est dit « infiltrant ». Ce cas est le plus grave, les cellules malignes se propagent dans les ganglions situés sous le bras (axillaire) et dans le corps.

Les ganglions lymphatiques sont les canaux de la défense de l’organisme, de ce fait ils sont organisés en circulation tout le long du corps en parallèle à la circulation des vaisseaux sanguins (artères et veines). Une fois que la circulation lymphatique est compromise, les cellules cancéreuses peuvent atteindre les autres organes et les os du corps (cancer métastasé). 

Comment détecter la maladie ?

Les premiers symptômes de la maladie se manifestent au niveau du sein :

  • grosseur non douloureuse,
  • anomalie du galbe mammaire,
  • rétractation du mamelon,
  • rougeur,
  • œdème ou aspect peau d’orange,
  • écoulement,
  • douleur localisée.

Cancer du sein : une femme sur huit !

Depuis quelques années, on remarque une augmentation du nombre de cancers du sein diagnostiqués. Une femme sur huit risque de développer un cancer du sein au cours de sa vie. Le cancer du sein reste la cause de mortalité par cancer la plus élevée chez la femme (18,3%). Cette mortalité liée à ce cancer est, cependant, en baisse principalement grâce l’amélioration des traitements (chirurgie, chimiothérapie,…) et au dépistage de plus en plus pratiqué et précis.

Les chances de survie et de guérison des femmes atteintes sont très élevées. Les taux de survie à 3 et à 5 ans sont en moyenne de 90 % et 85 %. L’âge et la sévérité du stade lors du diagnostic sont des facteurs aggravants du pronostic : 98,3 % de survie à 5 ans pour le stade local (« in situ »), 83,5 % pour le stade régional (envahissement ganglionnaire) et 23,3 % pour le stade métastasique. 

Octobre Rose, une lutte acharnée contre le cancer du sein

Octobre rose propose un mois de sensibilisation au dépistage et à la compréhension du cancer. Des activités, pour sensibiliser les femmes sur la lutte contre le cancer du sein, sont organisées tout le long du mois octobre dans le Grand Nancy. 

L’objectif est de mettre en place un dépistage organisé et une sensibilisation globale  à la lutte contre le cancer du sein. En mettant l’accent sur la prévention, l’action Octobre Rose, avec le soutien de la communauté scientifique,  a pour optique de faire diminuer la mortalité de ce cancer d’au moins 70%. 

« Le cancer du Sein, Parlons – en ! »

L’association phare dans la lutte contre le cancer, et organisatrice de l’Octobre Rose, est le fruit d’un partenariat du groupe Estée Lauder Compagnies et le groupe Marie Claire. Un partenariat qui dure depuis  20 ans dans le but d’informer et de mobiliser le plus de femmes possible dans la lutte contre le cancer du sein. 

Leur symbole, le ruban rose, est devenu l’emblème mondial du mois de sensibilisation et de la lutte contre le cancer du sein. Depuis 2004, un soutien financier est rendu possible à travers les Prix Ruban Rose, qui soulignent les progrès de la recherche d’amélioration de la prise en charge de ce cancer.

Les Prix Ruban Rose

Ces Prix récompensent les scientifiques qui se sont distingués dans les domaines

  • de la recherche,
  • de techniques de dépistage,
  • chirurgicaux,
  • de psychologie de la prise en charge de la patiente,
  • d’amélioration de la qualité de vie de la patiente.

Le « Grand Prix Ruban Rose de la recherche » soutient la recherche, reconnue internationalement, qui apporte une avancée majeure dans la lutte contre le cancer du sein. Le prix « Ruban Rose Avenir » est destiné à récompenser les mêmes domaines que le Grand Prix, en insistant sur la novation au service de la lutte contre le cancer, sans que la reconnaissance antérieure du chercheur soit nécessaire. Le troisième prix Ruban Rose, « Qualité de Vie », récompense les innovations et progrès dans les domaines du dépistage, de la chirurgie réparatrice de la psychologie et de l’amélioration de la qualité de vie pour les femmes atteintes.

Un système de dépistage très organisé

Le dépistage  organisé est le dispositif mis en place par le Ministère de la Santé et les Caisse d’assurance Maladie. Il concerne toutes les femmes à partir de 50 ans tous les deux ans. La mammographie est la méthode principalement utilisée pour le dépistage pour le cancer du sein. Elle est entièrement prise en charge à 100% par l’Assurance Maladie sans frais : une invitation à la mammographie est envoyée à toutes ces femmes.

Octobre rose propose une deuxième lecture de la mammographie faite afin d’écarter au maximum la présence des cancers de très petite taille, potentiellement passés inaperçus lors de la première lecture. 10% des cancers sont dépistés grâce à la deuxième lecture. 

Le cancer du sein est, généralement, une maladie aisément dépistée par une simple geste, alors mesdames acceptez l’invitation et venez participer à Octobre Rose.

 

Partager

Imprimer