Première visite ?

Parce qu’on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, il vaut mieux tout prévoir

Tous les français trouvent naturel d'assurer leur logement ou leur voiture… Mais certains négligent l'essentiel : leur famille.

Les solutions d'assurance décès GMF présentées sur ce site vous permettent, en contrepartie d'une cotisation,
d'assurer une protection financière à vos proches en cas de disparition.

Fermer

Bien-être

Comment bien vieillir

Et si on pouvait décider de bien vieillir ?

Bien vieillir, c’est parfaitement possible !

Ce qui fait déjà plaisir, et qui est clairement exprimé dans ce livre, c’est de s’apercevoir que oui, on peut bien vieillir : « L’espérance de vie sans incapacité progresse plus rapidement que l’espérance de vie globale ».

Et puis, la question la plus intéressante, ce n’est pas tellement de vous conseiller de rester mince, de ne pas fumer ni boire trop d’alcool, de faire du sport et de manger équilibré (5 fruits et légumes par jour au moins !)… c’est plutôt de se demander ce qui, psychologiquement, peut nous permettre d’envisager une vieillesse heureuse.

L’ouvrage fait le tour des facteurs psychologiques aidant à une approche plus positive de l’avancée en âge comme l’optimisme, la réduction du stress, le développement d’une vie intérieure, la capacité à faire face aux différentes crises et transitions de vie.

Il semblerait que 3 stratégies permettent de mieux vieillir. C’est ce qui a été observé chez des personnes qui justement vieillissent bien.

Pour bien vieillir, la première stratégie est la sélection

Il s’agit de ne pas vouloir tout faire, tout réussir, mais de choisir vos activités en fonction de vos moyens, de vos envies et des contraintes concrètes. L’avantage de cette stratégie, c’est que vous investissez vos moyens, votre énergie, dans quelques projets, dans quelques activités que vous réussirez bien mieux, plutôt que de saupoudrer votre énergie un peu dans tous les domaines. Pour cela, il faut un peu d’humilité : on ne peut pas être bon partout, il faut choisir. Notez que cette stratégie serait assez valable aussi pour les personnes jeunes et que sans nul doute, c’est tôt que l’on peut se préparer à bien vieillir.

Un exemple : Ghislaine, 76 ans, a choisi de continuer à prendre des cours d’espagnol. Elle apprenait aussi l’anglais, mais elle a décidé de s’en tenir à l’espagnol, surtout parce que les cours sont plus près de chez elle, et que l’ambiance est très joyeuse.

La deuxième stratégie est l’optimisation

Une fois que vous avez choisi vos activités, investissez-y de l’énergie pour exceller en ce domaine. Faites des projets qui vont dans le même sens, alimentez le domaine que vous avez choisi pour vous y sentir vraiment bien. Aussi Ghislaine a décidé de passer au moins une semaine de vacances par an en Espagne afin de pratiquer et de se motiver. Un mois avant de partir, elle s’achète au moins un roman en espagnol qu’elle lit pour se mettre dans l’ambiance. Et elle s’est abonnée à une chaîne câblée espagnole où elle regarde régulièrement les informations de la péninsule Ibérique…

Bien vieillir : La troisième stratégie est la compensation

Il faut bien accepter les limites que le temps ou l’âge impose. Alors, utiliser les moyens qui vous sont offerts pour compenser les désagréments est vraiment très important. Ghislaine utilise un appareil auditif et elle le porte le plus possible. C’est ce qui lui permet de suivre facilement ses cours. Une de ses amies qui apprenait l’espagnol avec elle est décédée. Après un petit passage à vide moral, Ghislaine s’est liée d’amitié avec une autre étudiante du troisième âge, un peu plus jeune qu’elle et très dynamique. Elle compense ainsi l’absence de son amie et cela la motive pour aller à ses cours.

Si vous savez utiliser ces trois stratégies (SOC = Sélection, Optimisation, Compensation) tout porte à croire que vous vieillirez mieux que les autres. On peut d’ailleurs penser que, même sans vieillir, vous serez plus heureux. Alors, autant vous entraîner dès maintenant à être bien moralement pendant longtemps !

En vieillissant, les personnes âgées heureuses nous apprennent bien d’autres stratégies, manières de vivre, de penser, de se souvenir, qui leur permettent de s’épanouir dans le grand âge. C’est ce que l’on peut souhaiter de mieux à chacun d’entre nous…

Un grand merci à Claudine Badey-Rodriguez, psychologue, psychothérapeute et gérontologue pour ses conseils.

Partager

Imprimer