Première visite ?

Parce qu’on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, il vaut mieux tout prévoir

Tous les français trouvent naturel d'assurer leur logement ou leur voiture… Mais certains négligent l'essentiel : leur famille.

Les solutions d'assurance décès GMF présentées sur ce site vous permettent, en contrepartie d'une cotisation,
d'assurer une protection financière à vos proches en cas de disparition.

Fermer

Forme / Santé

reins_0

Comment protéger mes reins et contre quoi ?

Nos reins assument des fonctions essentielles. En fabriquant l’urine, qui contribue à éliminer les substances toxiques ou inutiles, nos reins jouent notamment un rôle de purificateur pour notre organisme entier. La particularité de la maladie rénale est qu’elle s’installe silencieusement durant des années. Et lorsque les premiers symptômes apparaissent, c’est souvent déjà le signal de dommages irréversibles. Raison de plus d’adopter les bons réflexes pour protéger ses reins et de se soumettre à quelques judicieux examens de dépistage des maladies rénales.

Prévenir l’insuffisance rénale grâce au dépistage 

L’insuffisance rénale chronique touche 2,5 millions de Français. Mais selon la Fédération nationale d’aide aux insuffisants rénaux (Fnair), un dépistage précoce pourrait éviter 10% des cas et retarder de nombreuses années l’apparition d’une insuffisance rénale dans 30% des cas.

Sur quoi repose le dépistage de l’insuffisance rénale ?

  • Le contrôle régulier de la tension artérielle, car une tension élevée peut révéler la présence d’une maladie des reins.
  • Un test urinaire par bandelette recherchant la présence de protéines dans les urines (protéinurie), de sang (hématurie) ou de sucre (glycosurie), signalant un dysfonctionnement des reins.
  • Lorsqu’une maladie rénale est soupçonnée, le diagnostic est confirmé par une prise de sang mesurant la quantité des substances éliminées par les reins : créatinine, urée… Une accumulation dans le sang de ces substances témoigne d’un mauvais fonctionnement des reins.
  •  L’identification des personnes à risque. Comme indiqué ci-dessus, la maladie rénale s’installe lentement et évolue silencieusement. Il est donc important d’identifier les personnes qui présentent le plus de risque de développer une insuffisance rénale afin de leur proposer un dépistage annuel (test urinaire, mesure de tension artérielle).

Quelles sont les personnes les plus à risque d’insuffisance rénale

  • Les personnes âgées de plus de 60 ans (les reins aussi vieillissent !).
  • Les hypertendus (l’hypertension – tout comme le diabète – abîme les petits vaisseaux dans les reins, endommageant à la longue la capacité de filtration des reins).
  • Les diabétiques (l’excès de sucre dans le sang sollicite aussi plus fortement les reins et les « fatigue »).
  • Les sujets ayant des antécédents familiaux de maladies rénales.
  • Les personnes qui font des infections rénales.
  • Les sujets atteints d’une maladie auto-immune ou inflammatoire.
  • Les personnes atteintes d’une infection chronique virale, comme une hépatite ou le VIH.
  • Le suivi de certains traitements connus pour avoir des effets toxiques sur les reins.

Toutes ces personnes, devraient se soumettre régulièrement aux tests de dépistage, avec au minimum une mesure de leur tension artérielle et un test urinaire par bandelette tous les ans.

Ceci dit, nous pouvons tous demander à notre médecin si un test est opportun dans notre cas pour vérifier le bon fonctionnement de nos reins.

Retenons que le diabète et l’hypertension représentent les premières causes d’insuffisance rénale et de dialyse. Ainsi, en prévenant le diabète et l’hypertension, on prend soin de nos reins !

Partager

Imprimer