Première visite ?

Parce qu’on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, il vaut mieux tout prévoir

Tous les français trouvent naturel d'assurer leur logement ou leur voiture… Mais certains négligent l'essentiel : leur famille.

Les solutions d'assurance décès GMF présentées sur ce site vous permettent, en contrepartie d'une cotisation,
d'assurer une protection financière à vos proches en cas de disparition.

Fermer

Santé

Prévenir le vieillissement du cerveau

3 conseils pour prévenir le vieillissement du cerveau

Comment contrer le vieillissement du cerveau ?

Chaque année qui passe s’accompagne d’un allongement de notre espérance de vie de 3 mois. Pour en profiter pleinement, il est nécessaire de prévenir les maladies et le vieillissement. Si concernant certaines grandes maladies il existe déjà des tests de dépistage comme pour certains cancers (sein, prostate, côlon, peau) ou des traitements (maladies cardiovasculaires), il est aussi nécessaire de protéger notre cerveau et de veiller à ce qu’il ne vieillisse pas trop vite. Et aujourd’hui, c’est une réalité, nous pouvons tous prévenir le vieillissement de notre cerveau, de facon simple et naturelle. Comme l’a indiqué le Pr Jean Mariani, neurobiologiste, lors du 5e Forum de l’UNESCO sur la longévité, et aussi surprenant que cela puisse paraître, la première chose est de pratiquer régulièrement une activité physique.

Pour prévenir le vieillissement du cerveau, pratiquez une activité physique régulière

Inutile de vous transformer en athlète de haut niveau. Votre activité peut être d’intensité modérée, ce qui compte avant tout, c’est la régularité. C’est ainsi que 30 minutes de marche active tous les jours, c’est déjà très bien. En quoi le sport peut-il prévenir le vieillissement cérébral ? L’activité musculaire stimule la production de facteurs trophiques (nutritifs) indispensables au bon fonctionnement du cerveau. Mais la pratique physique favorise également la circulation sanguine et ainsi l’irrigation du cerveau (et de tous les organes), ce qui est essentiel pour bien nourrir les neurones.

Nourrissez judicieusement votre cerveau

La quantité, la nature et la qualité des nutriments apportés par la circulation sanguine jusqu’au cerveau dépendent de votre alimentation. Quels sont les besoins nutritifs du cerveau ? Il a besoin de lipides, mais pas de n’importe lesquels, essentiellement des oméga-3 (poisson 2 fois par semaine, huile de colza…). Il a également besoin de beaucoup d’énergie. Or s’il ne représente que 2% du poids du corps, il consomme 20% de l’énergie. Il faut donc apporter du glucose, sous forme de pain, de pâtes, etc. Et enfin, le cerveau a besoin d’être oxygéné, phénomène assuré par la circulation sanguine et les globules rouges. Ces derniers requièrent du fer, cet élément que l’on trouve essentiellement dans le boudin noir (à consommer une fois toutes les 2 semaines) sinon dans les viandes et les poissons. A noter que la consommation d’alcool est à éviter pour le cerveau. A la longue et à dose non modérée, l’alcool est délétère pour les neurones.

Faites travailler votre cerveau

Comme nos muscles qu’il est nécessaire de faire travailler régulièrement, notre cerveau doit lui aussi fonctionner sans relâche pour rester performant. Et dans ce domaine, tout type d’activités est bon, et plus elles seront variées, meilleur sera le résultat. Pour prévenir le vieillissement de votre cerveau, vous devez donc avoir des activités intellectuelles, sociales, voire manuelles, très variées, fréquentes et régulières : tous les jours, jouez aux cartes, faites des mots croisés, lisez, cultivez-vous, apprenez, rencontrez des gens, discutez, promenez-vous, découvrez, renseignez-vous… Il n’y a pas d’âge pour s’intéresser à de nouvelles choses et pour entreprendre de nouvelles activités !

Partager

Imprimer