Première visite ?

Parce qu’on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, il vaut mieux tout prévoir

Tous les français trouvent naturel d'assurer leur logement ou leur voiture… Mais certains négligent l'essentiel : leur famille.

Les solutions d'assurance décès GMF présentées sur ce site vous permettent, en contrepartie d'une cotisation,
d'assurer une protection financière à vos proches en cas de disparition.

Fermer

Santé

Solutions acouphènes

Acouphènes : des solutions existent

Les acouphènes, c’est quoi?

Les acouphènes sont des bruits qui sont perçus par le patient, mais pas par son entourage. Ces bruissements, bourdonnements, sifflements ou autres bruits recouvrent des réalités très différentes: ils peuvent être perçus par une seule oreille ou les deux, être permanents ou transitoires, et entraîner une gêne discrète ou avoir des conséquences très sérieuses (difficultés sociales, dépression, incapacité professionnelle…). Les acouphènes s’accompagnent parfois d’un phénomène appelé hyperacousie, une hypersensibilité au bruit ou à certains bruits.

Les médecins ne peuvent rien faire contre les acouphènes? Faux!

Il est vrai que la médecine n’est pas très bien armée contre les acouphènes. Les médecins ne connaissent en effet pas la cause de ces phénomènes gênants; ils n’ont que peu d’armes pour les prévenir et pour les soigner. Mais cela ne veut pas dire qu’ils n’en ont pas du tout! Face à un acouphène très prononcé qui demeure plus de 48 heures après un traumatisme des oreilles, il est donc important de consulter rapidement un ORL. Et si un acouphène présent depuis plus longtemps vous occasionne une gêne, consultez aussi – il y a de plus en plus de médecins très compétents dans ce domaine, et il existe aussi quelques cliniques des acouphènes. Une psychothérapie, et en particulier des thérapies par l’hypnose ou une thérapie cognitive comportementale, peuvent être très efficaces.

Les acouphènes, on n’en guérit pas? Faux!

Beaucoup de gens pensent qu’une fois qu’un acouphène est installé (on estime qu’un acouphène est chronique au bout de six mois d’évolution), c’est pour la vie, et que l’on n’en guérit pas. C’est pourtant faux… en effet, il arrive que les acouphènes disparaissent comme ils sont venus. Et il arrive surtout que les personnes touchées; surtout si elles sont bien prises en charge, ne ressentent plus aucune gêne par rapport à leur acouphène. Donc une fois que le diagnostic est posé, il n’y a aucune raison de perdre espoir.

Les acouphènes, c’est psychologique? Faux!

Les acouphènes sont un phénomène complexe, qui touche à la fois le cerveau et les émotions, et qui n’est pas encore parfaitement compris. Ce qui est clair pour les spécialistes, c’est qu’il y a bien une cause physique, probablement dans le cerveau, aux acouphènes. Mais il est tout aussi certain que la psychologie joue un rôle énorme dans la manière dont un acouphène sera vécu – qui peut aller d’une gêne mineure, voire absente, à un phénomène extrêmement difficile à supporter, qui rend tous les aspects de la vie difficiles à vivre.

Quand on a des acouphènes, il faut éviter tous les bruits? Faux!

Trop souvent, les personnes affectées par les acouphènes ont tendance à rechercher le silence et à éviter avec angoisse tous les bruits violents, même au point de se rendre la vie en société difficile. C’est un très mauvais calcul. En effet, dans le silence, les bruits parasites que sont les acouphènes deviennent encore plus faciles à repérer. Et par ailleurs, s’exposer au bruit va permettre de désensibiliser l’oreille. Il n’est pas question de faire volontairement violence à son oreille, bien entendu! Mais il est important de continuer à vivre et de ne pas se couper du monde.

Partager

Imprimer