Première visite ?

Parce qu’on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, il vaut mieux tout prévoir

Tous les français trouvent naturel d'assurer leur logement ou leur voiture… Mais certains négligent l'essentiel : leur famille.

Les solutions d'assurance décès GMF présentées sur ce site vous permettent, en contrepartie d'une cotisation,
d'assurer une protection financière à vos proches en cas de disparition.

Fermer

Santé

Symptômes d'une sciatique

Comment reconnaître une sciatique ?

Quelles sont les causes d’une sciatique ?

  • Il s’agit le plus souvent d’une hernie discale, une saillie anormale d’une partie d’un disque intervertébral, et qui comprime une des 5 racines du nerf sciatique.
    Rappelons que les 2 nerfs sciatiques partent du bas de la colonne vertébrale et descendent à l’arrière de nos jambes. Tous les deux véhiculent des messages moteurs et sensitifs.
  • Une maladie des os (ostéoporose ou arthrose) peut également comprimer le nerf.
  • Un accident de la route ou une fracture de la hanche peuvent entraîner une blessure du nerf sciatique.
  • Une atteinte du nerf due au diabète ou à la maladie de Lyme.
  • Une tumeur ou un caillot sanguin, à proximité du nerf.
  • La grossesse (poids du ventre et autres modifications hormonales).
  • Etc.

Les causes de la sciatique sont très variées, mais le plus souvent, on ne trouve pas d’origine précise.

Quant aux facteurs favorisants, ils sont également nombreux. C’est ainsi que la sciatique est plus fréquente chez les personnes en surpoids, qui portent souvent des charges lourdes, chez les sédentaires, en cas de travail en position statique, de mauvaises positions, etc.

La prévention de la sciatique repose sur la correction de ces facteurs : activité physique, perte de poids, bonne posture (travail, loisirs, sommeil), etc.

Quels sont les symptômes de la sciatique ?

Une douleur vive est ressentie le long d’un des 2 nerfs sciatiques. Cette douleur siège donc généralement d’un seul côté, dans une fesse et la cuisse. Mais elle peut également s’étendre tout le long de la jambe, jusqu’au pied. Le bas du dos peut aussi être parfois douloureux.

La douleur est parfois constante, sinon soudaine. Elle s’accentue en position assise et à l’effort, tandis que la position couchée soulage.

Des fourmillements complètent ce tableau, avec un engourdissement ou une faiblesse de la jambe et/ou le pied.

Les symptômes d’une sciatique varient légèrement selon la racine sciatique touchée, mais ils restent typiques.

Quel traitement en cas de sciatique ?

Le traitement de la sciatique repose sur des antidouleurs et des anti-inflammatoires. En absence d’efficacité, on peut recourir à des relaxants musculaires, voire à des injections locales d’analgésiques et de corticostéroïdes.

L’activité favorisant la guérison, il est important de ne pas rester cloué au lit plus de 48 heures, et de reprendre autant que possible ses activités quotidiennes. Dans tous les cas, la marche est recommandée. Par la suite, la natation voire le vélo d’appartement sont conseillés.

Des exercices et des étirements sont souvent utiles pour renforcer les muscles, améliorer la posture, et la flexibilité.

En dernier recours, la chirurgie peut permettre d’éliminer la compression exercée sur le nerf sciatique.

Sciatique : quand consulter ?

Si la douleur persiste, si elle est intense ou qu’elle s’aggrave, en cas de perte de sensation ou de fonctionnement, il est conseillé de consulter.

De même en cas d’antécédents familiaux de cancer ou s’il s’agit d’une première sciatique qui survient avant 20 ans ou après 55 ans.

Le médecin recherchera la cause et proposera un traitement adapté.

Source : Centre Duke, Encyclopédie pratique de la nouvelle médecine, Editions Robert Laffont.

Partager

Imprimer