Première visite ?

Parce qu’on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, il vaut mieux tout prévoir

Tous les français trouvent naturel d'assurer leur logement ou leur voiture… Mais certains négligent l'essentiel : leur famille.

Les solutions d'assurance décès GMF présentées sur ce site vous permettent, en contrepartie d'une cotisation,
d'assurer une protection financière à vos proches en cas de disparition.

Fermer

Santé

Comment bien prendre ses médicaments

Mes médicaments et mes petits arrangements

Pourquoi certaines personnes modifient-elles la forme de leurs médicaments ?

Elles pensent ainsi rendre le médicament plus rapidement efficace (ce qui est faux), ou tout simplement parce qu’elles ont du mal à avaler les comprimés ou les gélules. Cette manipulation des médicaments est aussi fréquente lorsqu’il s’agit d’administrer un médicament à un enfant, par exemple en diluant le contenu d’une gélule dans un fond de lait ou de jus de fruits.

Les comprimés non enrobés peuvent être écrasés

La majorité des comprimés (poudre compactée) ne sont pas enrobés. Ainsi, après ingestion et passage dans l’œsophage, ils se désintègrent rapidement dans l’estomac. En cas de difficultés pour avaler, ils peuvent être écrasésà condition de respecter les conseils suivants.

  •  Utilisez un récipient spécifique destiné à cet usage : pilon et mortier miniatures.
  •  Écrasez le comprimé au dernier moment car la lumière et l’humidité peuvent dégrader le principe actif.
  •  Veillez à bien récupérer la totalité du comprimé écrasé (y compris les traces restées sur le mortier et le pilon).
  •  Mélangez la poudre ainsi obtenue dans un peu de liquide ou d’aliment semi-solide (yaourt, compote…).
  •  Absorbez en veillant à ce qu’il ne reste rien au fond du verre (après avoir bu, ajoutez à nouveau un peu d’eau pour bien le rincer).

 

Le cas des comprimés à enrobage gastrorésistant

Certains comprimés présentent un enrobage spécifique pour une libération retardée du principe actif dans l’estomac. Il ne faut donc surtout pas les écraser, ni les croquer, ni les mâcher. En cas de difficultés à avaler, on peut cependant les disperser dans un peu d’eau, à condition de n’utiliser que de l’eau non gazeuse, et de boire immédiatement (dans les 30 minutes), au risque de dissoudre l’enrobage.

Le cas des gélules

En cas de difficultés à avaler les gélules, faites comme pour les comprimés : humidifiez la gélule et placez-la sur la partie arrière de la langue avant de prendre une grande goulée d’eau et de pencher la tête vers l’arrière. En cas d’échec, il est possible d’ouvrir la gélule et récupérer la totalité du contenu. Ensuite, il faut se référer aux mêmes conseils que ceux listés pour les comprimés non enrobés écrasés.

Quiz des comprimés sécables ?

Les comprimés sécables sont ceux qui présentent une barre (ou deux) qui facilite la tâche lorsque l’on doit couper le comprimé en deux (ou en quatre). Mais en l’absence de barre de sécabilité, le fractionnement est déconseillé, car trop aléatoire et avec risque d’effritement. Il suffit d’utiliser un dosage mieux adapté.

Eau, lait ou jus de fruits ?

Le plus souvent, il est préférable de prendre ses médicaments au cours d’un repas, il y a ainsi moins de risque d’oubli et la tolérance est parfois meilleure. Toutefois, il faut savoir que certaines boissons et aliments modifient l’absorption des médicaments et leur efficacité. C’est le cas des anti-vitamines K, qui ne doivent pas être consommés avec des aliments riches en vitamines K (choux, brocoli, épinards, avocats…). Le jus de pamplemousse augmente l’absorption de nombreux médicaments et donc le risque d’effets indésirables (simvastatine, atorvastatine, immunosuppresseurs, antiprotéases, antiépileptiques…). Le lait diminue l’absorption des antibiotiques et du fluor, tandis que le thé empêche l’absorption du fer. Côté boisson, il convient donc de privilégier l’eau non gazeuse et en cas de mauvais goût, on peut s’autoriser le jus de pomme ou d’orange.

En conclusion, autant que possible, respectez le mode d’emploi du médicament. Sinon, lisez bien la notice et demandez conseil à votre médecin ou pharmacien.

Commentaires Certains comprimés sont à laisser fondre sous la langue (zone richement vascularisée). De cette façon, une grande partie des principes actifs passent rapidement dans la circulation sanguine. On évite aussi ainsi la dégradation digestive des principes actifs.

Partager

Imprimer