Première visite ?

Parce qu’on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, il vaut mieux tout prévoir

Tous les français trouvent naturel d'assurer leur logement ou leur voiture… Mais certains négligent l'essentiel : leur famille.

Les solutions d'assurance décès GMF présentées sur ce site vous permettent, en contrepartie d'une cotisation,
d'assurer une protection financière à vos proches en cas de disparition.

Fermer

Santé

Pertes de mémoire, Alzheimer

Troubles de la mémoire : comment savoir si c’est la maladie d’Alzheimer ?

Comment dépister les prémices de la maladie d’Alzheimer ?

Le constat est simple :

1) Les personnes qui se plaignent à leur médecin d’avoir une mauvaise mémoire sont très nombreuses.
2) On estime que 50% des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ne sont pas diagnostiquées et que 70% ne sont pas traitées.

Pour aider les médecins à dépister les personnes souffrant d’une démence, il existe un test très simple et rapide à réaliser.

Le test des 5 mots de Dubois

Ce test comprend 6 étapes :

1) Faire lire une liste de 5 mots : musée, limonade, passoire, camion, sauterelle.
2) Après avoir repris cette liste, demander de désigner : le bâtiment, la boisson, l’ustensile, le véhicule et l’insecte.
3) Demander de répéter les 5 mots.
4) S’il manque des mots, donner des indices pour aider à les retrouver (ex : il y avait une boisson).
5) Renouveler l’épreuve après un test de distraction (ex : un test simple de calcul).
6) Si la personne ne retrouve pas les mots malgré les indices, il y a de forts risques qu’elle souffre d’une maladie d’Alzheimer.

Il existe d’autres tests, dont le IADL (instumental activities of daily living) qui utilise les activités de la vie quotidienne pour repérer les problèmes de mémoire et le risque de démence : capacité à utiliser le téléphone, à employer les moyens de transports, à prendre ses médicaments, à gérer son argent.

Diagnostiquer la maladie d’Alzheimer : le plus tôt sera le mieux !

Il est très important de pouvoir diagnostiquer précocement la maladie d’Alzheimer car les personnes concernées pourront être orientées vers une consultation spécifique avec un spécialiste (IRM cérébrale, tests neuropsychologiques…) qui débouchera le cas échéant vers un traitement médicamenteux (anticholergique) et une prise en charge globale adaptée (orthophoniste, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychologue) comprenant également une aide sociale (aide à domicile, institution…). L’intérêt du dépistage est également de pouvoir rassurer les personnes indemnes en leur expliquant que leurs troubles de la mémoire sont bénins et non spécifiques.

Partager

Imprimer